La douce vérité sur le miel

 

Le miel c’est bien plus que du fructose liquide !

Nombre de personnes se méfient du miel car il est riche en fructose. Certains "nutritionnistes" vont même jusqu'à affirmer qu'il n'a rien de mieux que le sucre blanc. 

Il est néanmoins vrai que 40 % environ de la masse total du miel est du fructose. 

Le fructose est un sucre qui se transforme facilement en graisse dans le foie. Très utilisé dans l'agroalimentaire industriel qui produit du fructose de bon marché à partir du maïs et du blé (sirop de blé), on attribue aujourd'hui a ce fructose une forte responsabilité dans la montée du diabète et de l'obésité. 

Toutefois, consommer du fructose issue des aliments industriels n'est pas la même chose que manger du miel riche en fructose. 

Le miel est un authentique aliment naturel qui a été accessible à l'humanité tout au long de son histoire. Il mérite de bien figurer sur nos tables et d'être aussi mieux connu.

L'origine du miel

Les abeilles butinent pour y récupérer le nectar, un liquide riche en sucre, qu'elles stockent dans leur jabot et le rapportent à la ruche. 

La fabrication du miel a lieu à l'intérieur de la ruche. C'est une activité collective qui consiste à avaler, digérer et régurgiter le nectar, de façon répétée, en l'expulsant de la voie digestive. 

Après quelques cycles de ce type, le nectar est transformé en mie par l'action des enzymes spécifiquesl, puis chauffé par l'activité des abeilles pour en faire évaporer l'excès d'eau avat l'operculation. Sa composition et ses propriétés nutritionnelles dépendent de l'origine du nectar, et donc des fleurs qui sont à proximité de la ruche. 

La composition du miel est la suivante :

  1. Le sucre représente 82 % de sa masse.
  2. 30 à 50 % de fructose : les miels les plus liquides ayant la teneur la plus élevée en fructose
  3. Il contient de petites quantités de vitamines et de minéraux
  4. Il contient un mélange varié d'antioxydants
  5. Il contient du péroxyde d'hydrogène (eau oxygénée, très oxydant et antiseptique)
  6. Il contient des enzymes, des acides organiques, des acides aminés et des peptides.

Le miel contient des composants rares et intéressants pour la santé

Plus de 4000 études scientifiques ont été faites sur le miel. 

Elles ont démontrées que la miel a des propriétés cicatrisantes et antibactériennes lorsqu'il est appliqué sur la peau. Il agit contre une soixantaine de germes et contre certaines souches de bactéries multi-résistantes aux antibiotiques. Il peut particulièrement être aussi utilisé contre les infections à E. Coli, Staphyloccocus aureus, Helicobacter pylori et Salmonella. 

les diverses vertus du miel proviendraient d'abord de sa composition : acide, il empêche les bactéries de se développer, d'autant plus qu'il est capable d'attirer et absorber l'eau dont elles ont besoin pour vivre. Il contient aussi du peroxyde d'hydrogène (antifongique et antiseptique), ainsi que des défensines, des peptides capables d'inhiber la croissance des germes, et surtout des flavonoïdes et des enzymes en nombre qui détruisent les micro-organismes en les « digérant ». 

Le miel est donc une substance vivante hautement active et il n'est donc pas étonnant que l'on se sert de lui pour le traitement contre de nombreuses maladies dans le domaine des infections ORL, des infections cutanées et des infections gastro-intestinales.

Effets du miel sur la composition du sang

Maintenant, vous vous rendez bien compte qu'il s'agit d'un produit extrêmement riche en sucre et en calories. Il est donc normal que vous vous demandiez si cela ne risque pas d'augmenter votre taux de sucre sanguin ainsi que votre taux de triglycérides et de vous faire grossir, . 

Une étude sur ce sujet a été réalisée auprès de 48 personnes diabétiques. Il a été constaté que celles qui ont mangé de miel pendant 8 semaines ont constaté une perte de poids toute en baissant leur taux de triglycérides et de cholestérol total. 

Par contre, le taux de HbA1c (un marqueur du taux de sucre sanguin) avait augmenté, ce qui est plutôt moins bon. 

Une autre étude sur trois types de personnes : en bonne santé, diabétiques, ou souffrant d'hyperlipidémie (trop de graisse dans le sang) a montré que le miel :

  1. Augmentation moindre de la glycémie que le dextrose (glucose) et le saccharose (sucre de table, chimiquement formé de molécules de glucose associées à du fructose)
  2. Réduction du taux de protéines C-réactives, un marqueur de l'inflammation et du risque cardiaque
  3. Réduction du taux de cholestérol et de triglycérides
  4. Réduction aussi du taux d'homocystéine, un autre marqueur sanguin associé au risque de maladie cardiovasculaire.

Les antioxydants dans le miel

Le miel non traité contient en abondance des antioxydants variés qui peuvent avoir des implications majeures pour la santé. En régle générale, la consommation d'antioxydants dans le régime alimentaire est associé à une meilleure santé et un risque plus faible de maladie.

Deux études sur l'êtres humain ont révélé que la consommation de miel d'acacia augmente le taux d'antioxydants dans le sang, ce qui est en général vrai pour l'ensemble des miels sombre.

 

Sources :  LaNutrition.fr

Les informations de cet article d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cet article d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.